News

Grand nettoyage de Printemps : merci à tous !

Le bilan du Grand Nettoyage de Printemps 2017 est à nouveau interpellant ! Au total, on estime que 17.980 sacs PMC et 25.086 sacs poubelles tout-venant ont été remplis de déchets sauvages ramassés par les 73.469 Wallons qui se sont mobilisés les 24, 25 et 26 mars derniers.

Ces 43.066 sacs poubelles représentent un total de 247 tonnes de déchets sauvages composés de 72 tonnes de PMC et de 175 tonnes de déchets de la fraction « tout-venant » auxquels il faut ajouter le poids des déchets encombrants et des déchets dangereux signalés par plus d’un ambassadeur de la propreté sur deux.

Le Ministre de l’Environnement Carlo DI ANTONIO remercie et félicite tous les bénévoles qui au total ont parcouru 6.494 kilomètres, soit le double de la distance totale d’un Tour de France ! « Cet effort collectif sonne le changement de mentalité et de comportement en matière de propreté publique en Wallonie. Il appelle également l’ensemble des Wallons à respecter le travail qui a été mené par leurs concitoyens. » ajoute-t-il.

Bilan 2017 par province

Province de Namur : 2.659 sacs PMC et 3.381 sacs tout-venant ramassés par les 9.982 Ambassadeurs de la propreté 

Province du Hainaut : 5.394 sacs PMC et 7.336 sacs tout-venant ramassés par les 20.837 Ambassadeurs de la propreté

Province de Liège : 5.123 sacs PMC et 8.420 sacs tout-venant ramassés par les 23.395 Ambassadeurs de la propreté

Province du Brabant wallon : 1.677 sacs PMC et 2.495 sacs tout-venant ramassés par les 8.073 Ambassadeurs de la propreté 

Province du Luxembourg : 3.127 sacs PMC et 3.454 sacs tout-venant ramassés par les 11.182 Ambassadeurs de la propreté sur le terrain 

QUELS DÉCHETS DANS LA NATURE ?

Au lendemain de cette vaste opération de sensibilisation, près de 17.000 participants ont communiqué leurs observations de terrain. Au-delà des quantités, ce sondage révèle que certains types déchets sont plus fréquemment abandonnés dans la nature que d’autres.

« Si l’objectif du Grand Nettoyage de Printemps est avant tout de mobiliser et de sensibiliser les citoyens à la propreté publique, les données recueillies nous donnent une photographie de l’état de propreté de notre territoire et du type de déchets que l’on retrouve dans la nature » rappelle le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO. 

 

Un présence écrasante de canettes dans les sacs bleus !

Lors de leur opération de ramassage, les Ambassadeurs de la propreté ont trié les déchets qu’ils trouvaient sur leur chemin.

Deux fractions ont été définies : les PMC d’une part et le « tout-venant » de l’autre. Les encombrants et déchets dangereux ont fait l’objet d’un signalement auprès de la commune. Pour des raisons pratiques et de sécurité évidentes, la consigne était de ne pas prendre en charge l’évacuation des déchets volumineux ou réputés nocifs pour l’environnement et pour la santé humaine. 

Selon les bénévoles, dans 74% des cas, les sacs PMC collectés contenaient une majorité de canettes métalliques.

Donnée qui conforte le Ministre wallon de l’Environnement dans son projet  de consigne sur les canettes qui sera mené dans 10 villes-pilotes en Wallonie dès 2018.

Pour un quart des répondants, les bouteilles et flacons plastiques étaient majoritaires.

Seulement 1% des participants sondés estiment que les cartons à boisson étaient les plus fréquents parmi les déchets qui jonchaient les zones nettoyées. 

 

Sacs transparents : les emballages en  haut du classement

Les emballages divers et sacs plastiques dominent dans cette fraction, respectivement 45% pour les premiers et plus de 18% pour les seconds. On retrouve ensuite les autres types de déchets, tels que les mégots de cigarettes, ordures ménagères, mouchoirs (17%), les papiers/cartons (10%) et le verre (8%).

Cette analyse confirme le bien-fondé de l’interdiction des sacs plastiques de caisse à usage unique entrée en vigueur le 1er décembre 2016 en Wallonie pour le Ministre wallon de l’Environnement, Carlo DI ANTONIO.  

 

Les rues, les forets et les bords des routes ne sont pas des RECYPARCS !

Ceci est loin d’être un mythe ! Les bénévoles ont retrouvé en masse des dépôts clandestins constitués de déchets qui doivent théoriquement être déposés dans un recyparc.

53% des équipes ont rencontré sur leur route des encombrants et ou des déchets dangereux.

Les déchets de construction, pneus usagés, sac d’ordures ménagères et bâches en plastiques figurent en haut de ce triste classement.

Une situation d’autant plus incompréhensible que les parcs à conteneurs sont ouverts gratuitement à tous les Wallons explique Carlo DI ANTONIO. Aucune raison donc d’abandonner ses déchets sur la voie publique ! 

Le Ministre DI ANTONIO considère le respect de la propreté publique comme un axe majeur de sa politique. Il a d’ailleurs signé une Convention dans ce sens avec le monde de l’entreprise afin que celle-ci s’investisse de manière opérationnelle et financière à ses côtés dans la lutte contre l’incivisme.

Télécharger le communiqué de presse.

Retrouvez via la narration cartographique (story map) toutes les photos des équipes  ainsi que  les statistiques finales.