Études réalisées

Dans sa volonté de jouer un rôle-pivot en matière de propreté publique, Be WaPP a commandité ou a participé à plusieurs études perceptive, quantitative, qualitative, ou comportementale. Ces études ont toutes été menées de manière indépendante et n’ont pas de lien particulier entre elles si ce n’est qu’elles ont toutes trait à la propreté publique.

Etude de perception de Be WaPP
Etude AQRate – Juin 2018

En juin 2018, Be WaPP a mandaté le bureau AQ RATE afin de mener une étude de perception par rapport à ses activités, auprès de 275 contacts privilégiés (262 communes wallonnes, l’Union des Villes et des Communes, les 7 intercommunales wallonnes de gestion de déchets, la Conférence Permanente des Intercommunales Wallonnes de Gestion des Déchets (Copidec) et le Département du Sol et des déchets du SPW). 72% des organisations interrogées ont pris le temps de participer à cette étude.

Les objectifs de cette étude de perception étaient de déterminer la connaissance et la satisfaction générale par rapport à Be WaPP et à ses activités, mais également d’identifier des éléments pouvant amener à améliorer l’action de Be WaPP.

Voir le rapport

Evaluation des campagnes de sensibilisation à la propreté publique menées par Be WaPP et perception de la malpropreté par les citoyens
Etude DEDICATED – Septembre 2018

En juillet 2018, à la suite d’une vaste campagne, menée en 2017 et destinée à sensibiliser la population wallonne à adopter de meilleurs comportements en matière de propreté publique, Be WaPP a mandaté le bureau DEDICATED afin d’effectuer une mesure d’évaluation et de mémorisation de cette campagne, mais plus spécifiquement de manière à identifier les évolutions d’opinions et de comportements induits par la campagne et de comprendre la manière dont se profilent les citoyens en matière de propreté publique.

Voir le rapport

Evaluation des quantités et du coût de gestion des déchets sauvages et dépôts clandestins
Etude COMASE – Janvier 2019

En juillet 2018, après plus d’un an de développement, s’est finalisée une étude visant à mettre en évidence les quantités de déchets sauvages et dépôts clandestins et leur impact économique  sur la gestion de la propreté publique en Wallonie. Cette étude diligentée par le Département du Sol et des Déchets du SPW a été réalisée par le bureau COMASE.

Elle avait spécifiquement pour objectif de mettre en évidence un panel de données disponibles auprès de différents gestionnaires confrontés à la gestion des déchets, de déterminer les indicateurs pertinents permettant d’évaluer et de caractériser les quantités et coûts de collecte des déchets sauvages et dépôts clandestins, tout en analysant la qualité des données collectées. Cette étude avait également pour cadre d’examiner la possibilité de réaliser un modèle informatique de collecte des données (en quantités et en coûts) relatives aux déchets sauvages et dépôts clandestins, en vue d’une évaluation annuelle des indicateurs retenus.

Voir le rapport

Etude des facteurs sociologiques et comportementaux influençant la malpropreté publique
Etude EGERIE – Mars 2019

Au cours du second semestre 2018, le bureau ÉGÉRIE RESEARCH a réalisé une étude sociologique, psychologique et comportementale.

Par le biais de multiples contacts avec des citoyens, des experts et professionnels de la répression, les objectifs de cette étude étaient de comprendre les causes qui incitent à l’abandon des déchets sauvages et de dépôts clandestins tout en déterminant le profil-type des responsables de ces actes, mais également de dégager des pistes et leviers pour arriver à un changement de comportement pour réduire le phénomène de malpropreté publique.

Voir le rapport